Beaucoup de conditions de santé différentes peuvent affecter les nerfs, les muscles, ou les flux de sang qui est nécessaire pour avoir une érection. Le diabète, l'hypertension artérielle, le durcissement des artères, les blessures de la moelle épinière, la sclérose en plaques peuvent contribuer à ED. La chirurgie pour traiter la prostate ou de la vessie problèmes peut également affecter les nerfs et les vaisseaux sanguins qui contrôlent une érection. Où achat priligy france vous avez trouvé une pharmacie online ici https://trendpharm.com/ priligy . Le principal symptôme de l'éjaculation prématurée est une éjaculation incontrôlée soit avant ou peu de temps après un rapport sexuel commence. L'éjaculation se produit avant que la personne le souhaite, avec une stimulation sexuelle minimale. Una disfunción eréctil es la impotencia de obtener o mantener una erección. comprar kamagra sin receta en chile saber cuál es el medicamento ideal para usted depende de diferentes factores.

Translator

Facebook

Source : http://www.automobilsport.com/race-categories--24/race-categories--24,92991,Belgian-Gentlemen-Drivers-Club-2011--Francorchamps,news.htm

Franssen-Franssen (BMW M3 E46) à la conclusion


Avec quelque 65 voitures ayant disputé la séance qualificative du vendredi, la désormais traditionnelle association entre le Belgian Gentlemen Driver’s Club (BGDC) et le Trophée Tourisme Endurance français a fait recette à Francorchamps, en lever de rideau des 24 Heures 2CV. Quatre heures durant, les concurrents ont pu s’en donner à cœur joie ce samedi matin, dans des conditions parfaites et sous un soleil éclatant. De quoi offrir un spectacle permanent… et un final à rebondissements !


On attendait en effet une démonstration des Radical lors de cette épreuve, en écho de leur domination des essais qualificatifs. Première surprise dès le départ : la Club Sport de Duvivier et Sturbois ne se présentait pas sur la grille, déclarant forfait pour la course. Qu’à cela ne tienne, au volant de leur SR3 SL, René Brugmans, Stany Linnertz, Julien Collette et Sébastien Ryhon se maintenaient en permanence aux avant-postes… jusqu’à une poignée de minutes de l’arrivée, lorsque Brugmans devait ranger son bolide, embrayage explosé ! D’un coup d’un seul, la course pour la victoire finale était relancée…


Et c’est une BMW qui allait faire irruption, la M3 E46 d’Alain et Patrick Franssen, qui ne se faisaient pas prier pour remporter la Division 1, mais aussi la Classe E. « On a tenté de rester très constants, et notre voiture n’a pas rencontré le moindre ennui, expliquaient de concert les deux frangins au pied du podium. Les ennuis de la Radical nous permettent de remporter le classement général. Cap maintenant sur Zolder pour disputer la finale… »


Pointant constamment devant les innombrables Renault Clio II et III de la D1/Cl.D, la VW Golf II de Tony Kevers et Grégory Paisse aurait pu être ralentie par une faiblesse au niveau du freinage en fin de parcours, mais il n’en a rien été. Les deux Liégeois ont parfaitement maîtrisé leur sujet, et le cadet a croisé le drapeau à damier au 2ème rang absolu, remportant bien sûr cette Classe D qui ne manque assurément pas de concurrence. Comme on a déjà pu s’en rendre compte cette saison, la Golf préparée par ce sorcier de Jean-Marie Dehaye respire la forme…



Cocktail de BMW et de Clio

Sur le rapide tracé de Spa-Francorchamps, les BMW ont trouvé un terrain de jeu idéal, ce qui a permis à Harry et Ronny Van de Water de positionner leur M3 E30 au 3ème rang général, soit la 2ème place en Classe E, devant la nettement plus récente 125i de Ward Sluys et Olivier Petroons, qui n’en finissent pas de louer le Belgian Gentlemen Driver’s Club.


Un groupe de chasse qui aurait aussi dû compter en son sein la M3 E36 de Marc Neyens et Matty Zadnikar, hélas pénalisée par des ennuis d’arrivée d’essence à même la grille de départ, avant une gigantesque remontée laissant le bolide noir au 8ème rang absolu. Quant à la très belle Lotus Exige de Lino Pecoraro, elle voyait son pilote-propriétaire passer les quatre heures de course au volant, son équipier José Close étant grippé.


Un souci électrique provoquait hélas des ratés moteur durant la première partie de la course, avant que la situation ne s’améliore. Trop tard néanmoins pour espérer signer un résultat de choix. Moins de chance encore pour l’originale VW Cox de Bernard Cornet et Philippe Hortulanus, victime de sa boîte de vitesses.


Si la VW Golf de Kevers et Paisse a dominé la Classe D, les Renault Clio n’ont pas manqué d’assurer le show pour monopoliser les places d’honneur. Une fois n’est pas coutume, Michaël Divoy et Patrick Asnong n’ont pas pu goûter aux joies du podium, la mécanique de leur bolide faisant des siennes.


Guère plus de réussite pour Herman Servranckx et Erik Crabbe, eux aussi contraints à l’abandon. C’est dès lors la #463 de Vincent Despriet et Yves Van Colen qui remportait cette « Clio Cup », ce qui leur offrait la médaille d’argent en Classe D. Moins d’une minute derrière, on retrouvait Thierry Brugma et Jacques Morlet, qui prenaient eux-mêmes le meilleur sur Paul Lejeune et Charles Maquet.


En fait, Jean-Pierre Van de Wauwer et son jeune acolyte Kavin Caprasse, issu du karting, ont décroché le top 3 en Classe D sur la piste, mais l’équipage de la Clio #74 héritait de deux tours de pénalité pour avoir effectué un premier pit-stop trop court, ne respectant pas le délai de 3 minutes imposé par le règlement. Dommage, bien sûr, mais la performance de Kevin Caprasse n’est nullement passée inaperçue, et on retrouvera ce jeune loup en BGDC l’an prochain.


La Classe C de la Division 1 a été marquée par la domination de la très belle Peugeot 206 CC de François Jeukenne et Philippe Ménage, qui a échoué aux portes du top 10 absolu. Une catégorie marquée par les excellentes prestations de la Suzuki Swift de Pascal Goffard et Jérémy Princen… eux aussi pénalisés pour cause de pit-stop précipité !


Ce sont dès lors les Honda Civic de Patrick Van Billoen, Patrick Van Damme et Thierry Van den Abeele d’une part, Jean-Didier Ronveaux et Christian Franken de l’autre, qui complétaient le podium de cette classe, précédant une autre Civic, celle de Philippe Lannaux, Marco Van Belle et Didier Decoene.


Quant à la Classe B, elle tombait en toute logique dans l’escarcelle de la Toyota Yaris de Sébastien Ringlet, Frédéric Ringlet et Sébastien Gillet.


Signalons encore le triplé des BMW dans la Division 3, la palme revenant à la M3 E36 #77 de Christian Heck et Marc Pinckers, de quoi les mettre en appétit en vue de l’avenir. Ils ont devancé la #7 de Rudy Spigeleer et Thierry Grysouille, et la #76 de Jean-Paul Godfroid, de retour aux affaires sportives, Smaël Haddouche et Stéphane Wuidar.




C’est déjà demain

Au terme de cet avant-dernier épisode d’excellente facture, le BGDC va mettre le cap sur le circuit de Zolder, où la compétition 2011 prendra fin sur 120 minutes le samedi 12 novembre. Au moment de la cérémonie protocolaire de Spa-Francorchamps, le voile a également été levé sur le calendrier 2012, qui s’articulera autour de Zolder (deux fois), Francorchamps (deux fois), Mettet, La Bresse, Colmar-Berg et Croix-en-Ternois. Franchement sympa… et on en reparlera !



- Vincent Franssen, Photos Jacques Létihon -

Statistiques

Compteur d'affichages des articles
539325

Qui est en ligne ?

Nous avons 23 invités et aucun membre en ligne

Photos au hasard

bgdc2012-02-17.jpg